Une université pas comme les autres !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre amis? Ou plus... [Alex C. Woodside & Alexandra Wyatt]

Aller en bas 
AuteurMessage
Andrew Nichols
Etudiant
avatar

Date d'inscription : 10/09/2011
Messages : 63
Age : 25
Orientation Sexuelle : Homosexuel

|. Identity
Emploi/Etudes:
Vice:
Relations:

MessageSujet: Entre amis? Ou plus... [Alex C. Woodside & Alexandra Wyatt]   Sam 10 Sep - 21:42

Alex C. Woodside a écrit:


** Mademoiselle Wyatt, je suis Alex un grand ami de Mademoiselle **

Voilà la phrase que j'étais en train de dire à la secrétaire de mon amie dans le hall de sa Galerie d'Art, véritable endroit grouillant d'acheteurs potentiels tous plus riches les uns que les autres. Visiblement les affaires marchaient plutôt bien pour Alexandra et j'étais vraiment ravi pour elle car elle le méritait amplement.

Nous étions Samedi après midi, je n'avais donc pas cours et j'avais décidé de sortir un peu de ma tanière pour aller faire un tour dans le Centre ville à moto, et c'est là qu'au détour d'une rue je suis tombé sur un immense panneau publicitaire indiquant la Gallerie d'Art Wyatt et qui me vint alors à l'esprit d'aller faire un petit coucou à mon amie. Alexandra et moi sommes de très bons amis, rien de plus, je ne renie pas une attirance plus forte pour elle mais je n'ai jamais eu le courage d'aller plus loin de peur de casser notre si belle amitié ou de la blesser en la faisant croire que je n'étais là que pour son corps. C'est pourquoi j'avais toujours freiné mes envies et j'avais toujours été très convenable avec elle, aujourd'hui cela faisait plus jours que nous nous étions pas vu et je venais donc lui rendre visite pour prendre de ses nouvelles et passait un peu de temps ensemble. Malheureusement et devant le succès de son affaire, je doutais qu'elle est du temps à me consacrer mais je tentais tout de même le coup. Me présentant à l'accueil, j'eus affaire à une secrétaire visiblement dépassée par les évènements et qui envoyait plus ou moins les gens sur les roses à chaque fois qu'ils voulaient un renseignement :

- " Excusez moi Mademoiselle, je voudrais parler à Mademoiselle Wyatt s'il vous plait? "


Secrétaire : " Elle n'est pas disponible pour l'instant, elle est en réunion! " me répondit-elle sur un ton sec.

- " Pouvez vous au moins lui dire que je suis là, je suis Alex Woodside, un très bon ami de Mademoiselle et je veux simplement lui dire bonjour "


Secrétaire : " Puisque je vous dis qu'elle n'est pas disponible, repas... "

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que j'apercevais sur l'escalier Alexandra et je me dirigeais vers elle avec un grand sourire :

- " Alexandra comment vas tu? Dis donc pas commode la secrétaire là bas... "


Alexandra Wyatt a écrit:
    Alexandra était déborder aujourd'hui à cause d'un vernissage qui se préparait, de commende de tableau, de la galerie de Rome qui était en train d'être refaite à neuf et celle de Moscou qui était en train d'être déplacer à cause de l’incendie qu'elle avait subit. Elle avait eu plusieurs vidéo conférence durant la matinée et une réunion à l'étage avec de future artistes. Elle descendit l'escalier en colimaçon, avec un tas de dossiers à la main, une fois qu'elle eut fini et qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle vit Alex. Ils c'étaient rencontré durant une soirée et était devenu de très bon ami, elle avait une très grande attirance pour lui, mais elle n'osait pas lui montrer de peur d'être maladroite avec lui, en plus comme il était son confident et l'un de ses meilleur-ami, elle n'avait pas envie de perdre ce qui c'était construit entre eux, car elle appréciait vraiment beaucoup leur amitié. Elle l'écouta et avec un sourire, elle lui fit la bise, passant sa main sur l'épaule du jeune homme.

    Salut Alex! ça va, juste un peu déborder, car j'ai eu quelques problèmes avec certaines de mes galeries, mais rien de grave! Et toi comment vas-tu?...Attends excuse moi deux secondes!

    Elle alla vers sa secrétaire et elle lui dit calmement, sur un ton neutre et professionnel!


    Catherine les fichiers de Moscou son à refaire, la commande de demain et à répertorié! Pour finir à chaque fois que ce jeune homme ou que monsieur Alex Woodside voudra me voir à n'importe quel moment, même si je suis très occuper et que je vous ai dit que je ne voulais pas être déranger, vous lui indiquer ou je suis, vous me le passer ou vous le laisser aller et venir ici! Ce sera tout pour le moment!

    La secrétaire ne lui fit qu'un hochement de tête pour lui dire qu'elle avait comprit, Alexandra lui donna le dossier de Moscou et retourna vers le jeune homme! Elle posa sa main sur son bras sans faire attention et elle lui dit avec un sourire.

    C'est arranger! Tu viens!

    Elle lui fit signe de la suivre, elle alla dans son bureau. Elle le fit entré et elle referma la porte derrière lui. Elle alla poser ses dossiers près de son ordinateur, elle alla se mettre face aux jeune professeur et elle le regarda dans les yeux. Elle se posa en partie sur son bureau, elle lui expliqua alors ce qui ce passait.

    J'ai pas une minute, entre l'incendie de Moscou à traiter, la galerie de Rome à refaire, le vernissage qui approche et les ventes qui pleuve c'est loin d'être le paradis, mais heureusement tu viens me tirer un peu de tout ça! Pas de cours aujourd'hui? Et pas non plus de collègue, jeune, jolie et intéressante pour toi à cette heure?

    Demanda t-elle en rigolant! Elle ne le quittait pas des yeux et une de ses mains alla se glisser sur un des bras du jeune et beau Woodside! Elle avait très envie de lui et son imagination n'arrêtait pas quand c'était comme ça. Elle portait une robe noir moulante et tailler droite d'un grand couturier. Un décolleté en cache cœur mettait en valeur sa poitrine et elle descendait droite et serré jusqu'au dessus de son genoux, par dessus, elle portait un petit boléro blanc, qui ne cachait rien de son décolleté mais le mettait en valeur. Ses chaussures à talon haut étaient blanc eux aussi. Elle portait quelques bijoux, était légèrement maquiller et ses cheveux était coiffer en chignon élégant, mais tenue qu'avec un crayon. Elle sentait son désir monter et son envie de lui montrer ce qu'elle avait dans ses pensés, mais Louis arriva paniquer, parce qu'il voulait savoir pour l'une des commandes, elle alla derrière son bureau et lui donna le dossier. Il repartit et elle se rapprocha à nouveau d'Alex, le regardant dans les yeux et s'excusant pour l'intrusion de Louis. Elle posa alors sa main sur une des joues du jeune homme. Elle avait envie de l'embrasser, mais n'osa pas.

Alex C. Woodside a écrit:
Visiblement c'était le branle bas de combat ici et plusieurs personnes avec des tonnes de dossiers allaient et venaient dans tout les sens et dans toute la galerie. Lorsque Alexandra descendit de l'escalier, j'en profitais pour lui faire part de ma présence et elle se libéra comme toujours pour venir me voir; après un cours passage pendant lequel elle expliqua la situation à sa secrétaire quand à ma personne, elle m'invita à monter dans son bureau. Je la suivit donc et passa derrière elle empruntant ce fameux escalier duquel elle venait de descendre, il y a quelques secondes à peine, pour l'aider à monter et surtout l'assurer en cas de chute je vins tout naturellement déposé ma main juste au dessus de sa hanche à la limite du haut de sa fesse droite. Cela pourrait surement paraître bizarre pour les gens qui venaient de voir ce geste et qui se disaient certainement déjà que nous formions un couple Alexandra et moi, mais pour la jeune femme et moi même c'était tout à fait normal et absolument pas déplacé. Nous avions toujours fonctionné comme ça, nous étions très câlins, très tactiles l'un envers l'autre et cela ne nous dérangeais en rien; au contraire même, j'aurais voulu aller plus loin avec cette magnifique jeune femme plusieurs fois même mais à chaque fois, je freinais mes ardeurs car javais peur qu'elle me repousse et ensuite que cela vienne casser notre lien si particulier.

Nous voici donc dans son bureau et nous venions de retrouver le calme, Alexandra me parla de ses nombreux problèmes d'ordre professionnels et je me demandais de plus en plus si je ne la gênais pas plus qu'autre chose que d'être passer comme ça à l'improviste :

- " Ah ouais effectivement cela fait pas mal de travail d'un coup, mais si tu veux je peux repasser plus tard. Je ne voudrais pas déranger la femme d'affaire que tu es devenue Alexandra. "

Ma meilleure amie et confidente était placé juste devant moi, assise sur son bureau et je venais de déposer ma main sur son genou comme si de rien n'était et là encore, ce geste ne l'avait absolument pas choqué et je ne sais même pas si elle l'avait remarqué. Mais à cet instant, j'aurais tellement voulu que ma main continue son chemin remontant sous sa jupe et atteignant des endroits plus intimes de sa personne; je me voyais déjà en train de lui faire l'amour sur ce bureau. Mais là encore je m'interdisais d'aller plus loin, mais Louis un de ses assistants arriva au même instant et j'enlevai très vite ma main pour ne pas qu'il s'imagine des choses. Alexandra lui donna le dossier et revint prendre la même place que tout à l'heure pour déposait cette fois ci une main sur ma joue, le contact de sa peau douche et chaude à la fois me fit frissonner et je répondis à sa question :

- " Non Samedi il n'y a pas cours à la Fac et tu sais très bien que la seule jeune et jolie femme que j'ai envie de voir, c'est toi Alexandra. "


J'aurais tout donner pour avoir le courage de la basculer en arrière et l'allongée sur son bureau pour l'embrasser fougueusement et lui faire l'amour sans état d'âme mais voilà la peur de la perdre était plus forte et je restais assis là à la regarder dans les yeux.

Alexandra Wyatt a écrit:
    Alexandra était heureuse lorsqu'elle pouvait passer un moment seul à seule avec le jeune homme, il était sa bouffer d'aire frais de la journée, elle était peut-être un peu dérouter à cause de tout ce qui se passait à la galerie et dans son entreprise, mais elle avait toujours un moment pour lui et elle en aurait toujours un! Leurs gestes pouvait parfois prêter à confusion et des personnes pouvaient penser qu'ils étaient en couple, mais ce n'était pas le cas. Qu'il ait sa main au dessus de sa hanche ne lui paraissait pas étrange, alors qu'avec certains, elle leur auraient déjà mit une claque. Sa main sur son genoux non plus, elle n'avait d'ailleurs qu'une envie c'est qu'il la remonte. Mais elle ne dit rien, par contre lorsqu'il crut qu'il dérangeait, elle lui dit presque aussitôt!

    Tu ne me dérange pas et mes employés n'ont rien n'a en dire!


    Ils furent déranger par Louis qui repartit rapidement, mais lorsqu'elle se rapprocha et qu'il lui expliqua qu'il n'y avait pas cours et que la seule jeune et jolie femme qu'il avait envie de voir c'était elle, elle rougie légèrement, elle le regarda dans les yeux et se colla contre lui tout en lui répondant doucement!

    Flatteur!... Je suis sur que tu dis ça à toutes les femmes que tu rencontre! Mais je dois dire que ça pourrais presque marcher!


    Elle frôla ses lèvres avec les siennes, alors que son autre main alla se mettre dans son dos. Mais avant qu'elle ne succombe à se baiser dont elle avait envie le téléphone sonna. Elle se détacha alors de ce câlin et elle alla répondre avec le haut parleur! C'était sa secrétaire qui lui rappelait qu'elle avait une conférence téléphonique avec Rome. Elle la remercia et dit au jeune homme!


    Je suis obliger de la faire, mais reste! Après je serai un peu plus libre, vu que j'ai déjà eu Moscou!

    Elle lui prit son bras et le fit s'assoir dans son fauteuil de bureau. Elle composa le numéro, elle s'assit sur le jeune homme, croisa les jambes et se blottit contre lui, passant un bras autour de son cou. Elle écouta son interlocuteur Italien. Le directeur de Rome avec qui elle avait parfois un peu de mal à communiquer, car il n'était jamais d'accord avec ça politique et aussi parce que ce machiste pensait qu'elle n'avait pas ça place à la tête de l'entreprise. Il lui dit dans sa langue natale que les travaux commencerait dans deux jours. Elle lui répondit dans la même langue que la sienne et lui expliqua qu'elle avait vu avec l'architecte et que les travaux devaient commencer demain et qu'elle ne lui laisserait aucun délai, qu'il se débrouille comme il veux. Elle passait en même temps une main dans les cheveux du beau blond sur lequel, elle était. Elle resta calme et posé sans le ver le ton! Il continua en lui disant que malgré ses demandes il ne ferait pas mieux! Elle prit donc en Italien toujours un ton plus sec et cassant! Et lui dit que si il ne le faisait pas dans les délais qui lui était imposer, il serait rétrograder en coursier et que pour être sur de savoir si il ferait ce qu'elle dit, elle demanderait des comptes au chef d'ouvrier. Elle l'écouta lui dire qu'il ferait se qu'il faut et elle raccrocha, se penchant en avant pour éteindre la conversation. Elle regarda le jeune professeur de Droit dans les yeux et elle lui dit avec un sourire.

    Encore désoler pour le dérangement! Je n'ai plus qu'une seul petite chose à faire.

    Elle se mit en contacte avec sa secrétaire et demanda que plus personnes ne la dérange et ceux sous aucun prétexte que ce soit! Même pas si les cas urgents! Elle se pencha de nouveau en avant et éteignit son téléphone complètement! Pour être sur que ce soit respecter! Elle prenait une pose bien mériter. Elle passa ses bras autour du cou d'Alex et elle se colla à nouveau contre lui, rapprochant doucement son visage du sien, elle avait depuis le début envie de l'embrasser, mais c'était toujours retenue, elle avait décider de le faire aujourd'hui, malgré ses peurs. Elle était près du bute, mais se recula finalement. Elle le regarda dans les yeux et elle lui dit sincèrement, comme ils se disaient tout autant qu'elle le face aussi pour ça!

    Je sais pas comment tu vas le prendre ni ce que tu vas penser de moi! On est ami et comme je te dis tout je pense que ça aussi tu as le droit de le savoir! J'ai terriblement envie de t'embrasser depuis que je t'ai vu en bas, mais j'ose pas parce que j'ai peu que l'on gâche notre amitié et je pense que ça pourrait être dommage, j'ai pas envie que de t'embrasser! J'ai des pensées qui n'arrête pas de fuser dans tout les sens et j'ai terriblement envie de plus avec toi que ce que l'on vie en ce moment...

    Elle s'arrêta et le regarda dans les yeux, pour voir sa réaction, elle reposa sa main sur sa joue, lui caressant, alors que son autre main était en train de lui caresser la nuque délicatement. Elle avait très de sa réaction, car c'était quitte ou double, soit il était comme, soit il se fermait totalement. Elle avait le cœur qui battait très fortement comme si ça avait été une déclaration d'amour ou qu'elle retournait au collège quand elle devait dire à un garçon qu'elle voulait sortir avec lui. Elle tremblait un peu, mais tentait de ne pas le montrer, elle y arrivait parfois mais pas toujours. Elle ne bougeait pas d'un centimètre, elle entendit la porte s'ouvrir, elle ne regarda pas e souleva son doigt pour dire à la personne qui était là de partir. C'était Catherine la secrétaire, qui posa le dossier sur le bureau de sa patronne et qui fila rapidement, fermant la porte derrière elle en la claquant. Elle ne quitta pas le regard d'Alex durant cet instant.



Alex C. Woodside a écrit:
Nous étions à présent seuls dans son bureau, après l'épisode de l'accueil où j'avais été plutôt mal reçu par la secrétaire de mon amie Alexandra; j'avais profité de la voir descendre d'un escalier en colimaçon pour aller directement la voir sans passer par une intermédiaire. Et comme je l'imaginais, elle était très heureuse de me voir ici; Alexandra et moi étions depuis pas mal de temps maintenant des très bons amis l'un pour l'autre, nous pouvions nous confier sans crainte, parler de tout et de rien ensemble et nous passions surtout de très agréables moments ensemble. Je ne lui caché absolument rien sauf peut-être le fait que mon désir pour elle et pour son corps grandissait de jours en jours; mais de peur de tout gâcher entre nous je préférais resté muet et combattre mes envies et mes fantasmes. La Galerie d'Art qu'elle avait mise en place il y a plusieurs années maintenant n'avait jamais aussi bien marcher qu'aujourd'hui et c'est donc une Alexandra pressée, hyper-active et malheureusement submergée de travail que je retrouvais dans son bureau après qu'elle m'y ait convié.

Arrivé dans son bureau personnel, Alexandra me raconta toutes les misères que son travail lui apporté en ce moment et sur le coup, je fus gêné de débarquer comme ça sans l'avoir prévenu de ma visite et surement en la dérangeant dans son travail. Mais heureusement pour moi, elle me rassura de suite en me disant que ça lui ferait de toute manière du bien de faire un break et de voir un ami comme moi lui redonnait visiblement le sourire car elle était tout simplement rayonnante. Elle s'installa juste en face de moi, appuyée sur son bureau et nos mains n'arrêtaient pas d'aller et venir sur nos corps sans aller jusqu'à l'excès bien entendu mais il avait toujours été ainsi entre nous et cela ne nous dérangeaient pas; au contraire même, je m'imaginais très rapidement aller beaucoup plus loin avec elle, le désir montait en moi et je devais sans cesse le combattre en sa présence.

Puis Alexandra eut un coup de fil venant d'Italie à entendre la langue qu'elle parlait à son interlocuteur, entre temps elle était venu me placer sur sa chaise de bureau et s'était littéralement assise sur moi. La belle jeune femme habillée Chic et Sexy faisait aller et venir ses mains dans ma nuque et sur mon torse provoquant chez moi des frissons plus que grisants; quand à moi je déposa une de mes mains dans le bas de son dos, la remontant de temps à autre mais aussi la descendant toujours un peu plus bas. A force, son chemisier dévoila tout d'abord sa peau que je caressais doucement puis très vite en descendant encore un peu je pus imaginer qu'elle portait un shorty ou tanga noir en dentelle avec certainement un porte jartelle puisque Alexandra portait des bas sous sa jupe cintrée. Rien que le contact avec ses dessous provoqua chez moi un début d'érection et je ne pouvais m'arrêter de fantasmer un moment intime et torride entre nos deux corps; mais encore une fois un employé vint nous coupé et je retira assez rapidement ma main de là où elle se trouvait.

Mais sans même un regard pour lui, Alexandra le somma de quitter la pièce et lui demanda de ne plus être dérangé sous aucun prétexte avant de prendre la parole et de me dire des phrases que moi même je n'aurais imaginer entendre un jour. Elle venait tout simplement de m'avouer qu'elle me voyait comme un ami mais qu'elle aimerait aller plus loin avec moi et là je la gardais sur moi, les yeux dans les yeux et lui dit :

- " Alexandra n'est pas peur, je vis la même chose depuis très longtemps maintenant. Tu m'attires énormément physiquement tu es sexy, belle et désirable; et encore maintenant je n'ai qu'une seule envie : t'enlever tes vêtements et ... "


Je ne pus finir ma phrase que l'envie était trop forte et je l'embrassa fougueusement en l'allongeant sur son bureau.

Alexandra Wyatt a écrit:
    Alexandra l'écouta le regardant dans les yeux et ne s’occupant que de lui, car à cette heure ils venaient de s'avouer qu'ils étaient attirés l'un vers l'autre. Elle se laissa faire lorsqu'il ne termina pas sa phrase, l'allongea sur son bureau et l'embrassa fougueusement, elle lui rendit jouant avec sa langue délicatement, tout en lui caressant la nuque. Lorsque leur baiser s'arrêta, elle leva son doigt pour lui demander rien qu'un petit instant, elle avait comprit qu'il était déjà très exciter, car elle avait put sentir l'érection qui était né dans son pantalon. Elle se releva et alla fermer sa porte de bureau à clef, pour être totalement sur qu'ils soient tranquille et que personne ne viennent plus les dérangés. Elle retira son boléro, puis fit descendre sa fermeture de robe. Elle s'approcha de lui et se colla tout contre Alex.

    Elle passa ses mains sous son t-shirt et lui retira, maintenant qu'il était torse nu, elle reprit ses lèvres pour un autre baiser très sensuel, restant tout contre lui. Elle portait une guêpière noir, avec un petit tangua en dentelle de la même couleur et des portes jartelles. Elle le regarda alors qu'il était assit dans son fauteuil. Elle souleva sa robe serré, jusqu'au dessus de ses hanches et elle la retira. Elle la jeta plus long, elle fit un signe du doigt à son ami pour qu'il vienne vers elle. Et lorsqu'il fut lever, elle se colla de nouveau à lui, elle fit glisser sa jambe le long de celle du jeune professeur et elle reprit ses lèvres et sa langue, alors que pendant se temps ses mains jouèrent sur son torse, son dos, son ventre et firent un chemin jusqu'à son pantalon. Elle le déboutonna et lui retira, le jetant dans le même coin que sa robe.

    Elle avait vraiment très envie de lui, elle avait chaud et toute l'imagination qu'elle avait eu sur eux allait enfin pouvoir se réaliser. Elle ne tarda pour faire descendre aussi son boxer, pour le mettre totalement à nu, elle le regarda de la tête au pied et étrangement, elle trouva son ami encore plus beau que ce qu'elle avait put l'imaginer, se fut une très bonne surprise pour elle et eu encore plus envie de lui. Elle se recolla contre lui et joua à faire passer ses lèvres sur sa peau, dans son cou, le long de son oreille et ensuite lui suça le lobe de l'oreille à son extrémité. Elle se recula un peu et retira ses chaussures, se qui la fit être un peu plus petite que se qu'il pouvait avoir l'habitude lorsqu'elle était sur ses talons. Elle lui fit un sourire et elle lui glissa à l'oreille.


    J'ai envie de toi! Et je dois t'avouer que tu me donne encore plus envie dans cette tenu, tu es tellement bien fait, que ça va me donner peur de ne pas être assez belle pour toi...!

    C'est d'ailleurs ce qu'elle ressentit un peu, mais ça ne l'empêcha pas de revenir se coller contre lui et de reprendre ses lèvres pour un baiser, avant de faire un chemin de baiser sur son torse, son ventre. Alors qu'au même moment ses mains jouait sur son sexe, elle le caressait et le faisait glisser entre ses doigts. Elle se mit ensuite à genoux devant lui et elle souleva son membre, elle passa sa langue sur ses bourses et les aspiras. Ensuite, elle la passa sur son sexe qui avait déjà prit une belle forme et elle titilla avec le bout de sa langue le gland du jeune homme. Après tout ça, elle le prit en bouche et le fit entré dans celle-ci tout doucement et très lentement jusqu'au bout.

    Elle posa une main sur ses bourses et les malaxa, alors elle commença des vas et viens avec sa bouche d'abord délicatement, son autre main se plaça devant sa bouche pour le caresser en même temps qu'elle faisait s'activer sa bouche sur sa magnifique vergue. Elle avait très envie de lui faire du bien et qu'ils puissent prendre beaucoup de plaisir tout les deux, ça devait être un moment magique, car ils avaient assez attendu tout les deux pour qu'ils le soient. Elle augmenta la cadence des vas et viens progressivement, tout en ayant les yeux lever vers son visage pour voir ses réactions et si ce qu'elle était en train de lui faire lui plaisait.

Alex C. Woodside a écrit:
Alexandra était comme dans mes rêves, non elle était même bien mieux que cela! Notre aveu commun venait de clarifié une situation étrange entre nous et dès lors nous pouvions enfin nous lâché tout les deux sans avoir peur que l'autre le prenne mal. Alexandra est une très belle jeune femme, sexy sans être vulgaire, désirable à souhait et qui savait parfaitement mettre en valeur ses formes et sa beauté dans des tenues toujours chics et élégantes. Lorsqu'elle m'avoua qu'elle voulait connaître autre chose avec moi, je n'avais pas pu résister que de lui avouer que moi aussi et n'avais même pas eu le temps de terminer ma phrase que je l'embrassais fougueusement en l'allongeant sur son bureau. J'avais très envie d'elle et plus rien ne pouvait me faire peur dorénavant, visiblement cette envie était partagée et nous allions certainement laisser libre cours à notre désir là dans son bureau; Alexandra se leva et alla fermer la porte à clés pendant que j'actionnais la fermeture des volets électriques. Son bureau étant vitré de tout son long pour garder un œil sur se qu'il se passe en bas, il ne faudrait pas que l'on se donne en spectacle devant ses employés ... quoique cela pourrait être très excitant. La magnifique jeune femme s'arrêta en cours de route pour enlever son haut et sa robe et m'apparaître dans un ensemble guêpière, tangua, portes jartelles noirs qui faisait déjà son effet sur moi rien qu'en la regardant à quelques mètres de moi. Alexandra s'approcha ensuite et je me retrouvai très vite nu devant elle, puis elle me dit timidement qu'elle avait très envie de moi mais qu'elle ne se trouvait pas assez belle pour moi. Déposant ma main sur sa joue pour dégager son visage d'une mèche de cheveux rebelles, je lui dis :

- " Tu n'as aucun soucis pour ça Alexandra, tu es beaucoup plus jolie que moi et cette tenue te va à ravir. Tu es déjà magnifique comme ça alors sans rien, je n'ose même pas imaginer ... "


Je finis ma phrase en levant les yeux au ciel pour lui signifier que je n'attendais que cela, la voir nue, sans artifices bien que ceux qu'elle porte là sont extrêmement sexy. Puis Alexandra déposa ses mains sur moi, je frissonnais de plaisir rien qu'à leur contact et lorsque la belle descendit progressivement sur mon corps en me couvrant de baisers, je ne pus empêcher mon sexe de durcir lentement. Surtout lorsqu'elle y déposa ses mains puis sa langue sur lui, je mis ma main dans ses cheveux tout en laissant ma tête allait en arrière et soupira de plaisir :

- " Huuuum continue Alexandra, j'adooooore ta langue continue. "

Alexandra Wyatt a écrit:
    Alexandra fut surprise, mais contente d'entendre un aussi joli compliment, elle ne put s’empêcher de vouloir lui faire du bien, elle avait vraiment envie qu'ils puissent prendre beaucoup de plaisir ensemble, elle s’appliquait dans ses mouvements pour que ce soit parfait et ça avait l'air de satisfaire le jeune homme, alors quand elle entendit un continu, elle ne s'arrêta pas en si bon chemin! Elle augmenta progressivement les va et viens avec sa bouche, jusqu'à atteindre un rythme rapide et ceux tout en allant en gorge profonde à chaque fois. Elle s'arrêta un petit instant et tout en tenu son pénis, elle titilla avec sa langue le gland du jeune homme. Puis elle la passa sur tout le reste de son membre, avant de le reprendre en bouche et de recommencer ses vas et viens. Elle s'activait pour qu'il puisse avoir son premier orgasme, elle comptait bien lui en procurer plusieurs. Et si il devait jouir, il pouvait le faire, car elle avalerait tout son jus! Elle lui caressait en même temps ses bourses d'une main, alors que l'autre s'activait en même temps que sa bouche.

    Elle était très exciter par la situation et après un petit moment, elle vit son sac poser près de son bureau, elle lâcha ses bourses, mais continua avec sa bouche, alla glissa sa main dans le sac et pris son sex-toy, elle l'activa, écarta un peu son tangua et l'enfila dans son intimité pour qu'elle puisse tenir le temps qu'elle lui faisait sa pipe, elle avait eu trop envie depuis longtemps pour tout gâcher au dernier moment et elle tenait vraiment à ce qu'il jouisse dans sa bouche. Et oui elle avait se genre de jouait au bureau, car parfois lorsqu'elle travaillait tard le soir, elle avait des fois des envies qu'il fallait qu'elle assouvissent, donc elle le gardait à porter de main. Elle n'en n'avait que deux et elle les trouvait très pratique lorsqu'elle en avait besoin. Mais le fameux jouet sexuel, l'excitait et la fit alors gémir de façon étouffer. Elle jeta encore quelques coup d’œil en direction du jeune homme.

    Elle l'arrêterait et le remettrait à sa place lorsqu'elle aurait fini et ceux en toutes discrétions, car certains hommes n'aimait pas que leur partenaires joue avec des sex-toy en même temps qu'ils couchaient ensemble, parce qu'il pensaient pouvoir assouvir tout leurs désirs sans matériel. Mais elle pensait que parfois cela pouvait être amusant d'avoir les deux. Elle fit attention qu'Alex ne le remarque pas, au cas ou il soit de ceux qui n'aime pas ça. Elle dégusta sa vergue avec le plus grand soin. Elle trouvait que pour le moment c'était un instant délicieux et elle pensa que si son membre était aussi délicieux que son sperme, elle serait aux anges! Elle posa une de ses mains sur ses fesses et les malaxa en continuant ses vas et viens. Elle souhaitait que son plaisir soit intense, alors elle recommença avec son jeu de langue, mais cette fois, elle le branla, tout en allant aspirer encore ses bourses, pour ensuite le remettre dans sa bouche et reprendre ses mouvements de tête.

Alex C. Woodside a écrit:
J'avais tellement enfoui, caché, intériorisé et refoulé le désir que j'avais pour Alexandra depuis tellement longtemps maintenant que, dès lorsqu'elle m'a avoué qu'elle voulait plus avec moi, maintenant je me laissais complétement aller. Tout avait été tellement vite mais quelque chose dans l'air m'avait dit que ce petit rendez vous allait être différent de tout les autres que l'on a pu avoir avant, et c'était le cas. A peine avais-je posé les mains dans le dos d'Alexandra que mon désir pour elle avait refait surface et quand elle entreprit d'aller plus loin, ce fut tout simplement le feu vert à toutes mes envies. Pour le moment, j'étais plutôt passif et je laissais allégrement la belle prendre les devants et c'est se qu'elle fit merveilleusement bien d'ailleurs; après avoir fermé la porte de son bureau pendant que je nous cachais des regards indiscrets, elle se déshabilla et me mis nu avant de m'offrir à cet instant une pipe d'un autre monde. Rien que ses mains et sa langue sur mon sexe étaient une sensation totalement divine et le fait qu'elle m'offre ça d'entrée de jeu était un signe excellent pour la suite des évènements.

Je prenais appui sur son bureau derrière moi pour apprécier pleinement se qu'Alexandra était en train de me faire, l'alternance entre les gorges profondes et le fait qu'elle vienne lécher uniquement mon gland avaient dans un premier temps finit de durcir mon membre, qui maintenant était en pleine possession de ses moyens et tendu à son maximum dans sa bouche, mais surtout me fit approcher de l'orgasme très rapidement. Et dans une dernière gorge profonde mon corps se raidit totalement et je ne pus me retenir de déverser mon sperme dans sa bouche douce et chaude, dans un râle de bonheur et de plaisir je gardais mon sexe dans sa bouche pour être certain qu'elle puisse récupérer tout le liquide qui s'écoulait de ma verge. Quelques instants, plus tard je la releva et puis constater que la demoiselle s’amusait avec un sex-toy, cela me fit sourire et me donna quelques idées que je mis de suite en pratique en lui disant :

- " Alors comme ça Mademoiselle Wyatt est joueuse?! Alors jouons... "


Je la mis à ma place, sa poitrine contre son bureau et installa une des ses jambes sur sa chaise pour que son bassin soit complétement ouvert. Ainsi j'avais un total accès à son vagin mais aussi à son magnifique cul, je lui emprunta son sex-toy et lui enfonça doucement dans ce dernier avant de venir lécher sa petite chatte déjà légèrement humide de l'action du lapin vibrant. J'avais envie de lui rendre la pareille et la sentir jouir et fondre de plaisir sous mes coups de langues qui devenaient de plus en plus rapides et profonds.

Alexandra Wyatt a écrit:
    Alexandra s'activait pour apporter le plus de plaisir possible au jeune homme et elle pouvait constater que ça fonctionnait, puis qu'il gémissait et lorsqu'il jouit, elle mit une de ses mains sur sa vergue pour la tenir et pour pouvoir avaler tout le flux qui arrivait dans sa bouche. Elle ne laissa tomber aucune gouttes et dégusta tout ce qu'il venait de déverser dans sa bouche. Elle retira doucement le sexe du jeune homme de là où il était, elle le branla encore un petit peu. Elle allait pour retirer son jouet intime, mais elle n'eut pas le temps, car son ami la fit se relever. Et elle se demanda se qu'il allait penser d'elle et surtout de ce qu'elle avait fait. Mais elle eu une très bonne surprise de découvrir que ça ne le dérangeait pas. Elle eu alors un sourire sur les lèvres et elle l'embrassa lorsqu'il lui dit qu'elle était joueuse, alors qu'il n'avait plus qu'à jouer.

    Elle se laissa faire lorsqu'il la retourna et la mit à sa place sur le bureau. Elle s'allongea, écarta les jambes et positionna sa jambe sur la fauteuil. Elle posa ses mains à plat et elle le laissa faire, elle se demandait comment il allait s'y prendre. Mais elle eu la réponse bien rapidement. Il lui retira de son sexe, pour lui mettre dans le trou haut-dessus. Ce qui lui fit lâcher un petit bruit de satisfaction, mais elle ne commença à gémir, que lorsqu'il s'attaqua à lui lécher la chatte. Elle ferma les yeux et se laissa faire. Elle était séduite par se mouvement de langue, alors qu'en même temps son sex-toy jouait dans son cul. Elle avait plusieurs sensations en elle et elle adorait ça. Elle ne s'arrêtait plus gémir, alors que son souffle devenait plus court et son cœur battait comme un fou.

    Elle avait souvent rêver de cet instant, mais elle n'aurait jamais penser que ça ce passerait dans son bureau et d la manière là et pourtant elle ne regrettait rien, car pour elle c'était encore mieux que dans ses rêves ou ses envies. Comme si leur désirs commun avait murit, germé et c'était transformer en une passion intense et sexuellement délicieuse. De plus elle pouvait le dire son sperme avait été aussi bon que sa queue, mais elle ne pouvait pas lui dire de cette manière, sinon ça risquait de ne pas être correcte. Quoi qu'ils n'en n'étaient plus à ça près.

    Elle n'arrêtait plus de gémir et elle sentait son plaisir monter progressivement en elle, elle savait que certains de ses employés pouvaient l'entendre à cette heure, mais elle se fichait de tout ça, elle ne pensait qu'au moment qu'ils passaient tout les deux et à ce qu'ils étaient en train de vivre c'était le plus important. La langue d'Alex en elle, était si agréable et si bon qu'elle lui disait entre deux gémissement de continuer.


    Oh....Oh Oui ALEX! hummm! ...La tienne aussi de langue, qu'es qu'elle est bonne....! hummm...! Oh OUI..!OUI...!

    Elle avait chaud, très chaud, elle se caressa la poitrine et se mordilla la lèvre inférieur et continua de gémir de plus en plus fortement.



Alex C. Woodside a écrit:
Dés lors qu'ils s'étaient avoués, il y a quelques minutes leurs désirs respectifs et leur envie physique l'un pour l'autre, les choses s'étaient accélérées à une vitesse folle entre Alexandra et Alex. La peur de se faire rejeter ou celle de passer pour un ami pervers venant de s'envoler les deux jeunes gens pouvaient dès lors se laisser complètement aller et laisser éclater leurs désirs l'un envers l'autre. Et à ce petit jeu, je dois dire qu'Alexandra était vraiment exceptionnelle, elle a su prendre les choses en main dès le départ et venait de m'offrir l'une des plus belles fellations que je n'ai jamais eu de toute ma vie. Sa langue sur mon sexe, ainsi que ses mains avaient eu raison de moi très rapidement et je devais maintenant lui rendre la pareille; surtout que de son côté, Alexandra avait déjà commencé puisque je la retrouvais se donnant du plaisir avec un sex-toy. Absolument pas choqué par cela, la présence du jouet me donna quelques idées que je mis en pratique très rapidement; la redressant pour la mettre à ma place contre le bureau, je déposais une de ses jambes sur sa chaise pour avoir un accès total à son intimité et à son petit cul magnifique.

Et après l'avoir embrasser et descendu dans une cascade de baiser de sa poitrine vers son intimité, je me retrouvais donc à genoux devant sa chatte qui commençait seulement à mouillé doucement, je lui retira le sex-toy pour venir lui mettre dans ses fesses et commença un cunnilingus avec fougue et envie. Je voulais absolument la faire jouir comme elle venait de me le faire et pour cela, j'utilisais les grands moyens; laissant le sex-toy faire son travail moi je m'occupais de sa petite chatte et de son clitoris. Les léchant à tour de rôle, je n'en laissé aucun seul puisque dès que ma langue en quittait un, mes doigts prenaient le relais pour lui apporter de nouveau du plaisir. C'est comme cela qu'Alexandra était stimulé à tous ses endroits intimes en même temps que ce soit son cul magnifique, sa petite chatte chaude et son clitoris que je touchais allégrement. Je continuais mes coups de langue essayant d'aller au plus profond d'elle et la sentais se cambrer petit à petit sur son bureau, son cris m'incita à continuer encore et encore. De mon côté, mon sexe était en pleine extension et venait parfois frôlait la jambe de la belle pour lui signifier son envie folle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entre amis? Ou plus... [Alex C. Woodside & Alexandra Wyatt]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Sortie entre amis
» Sortie entre amis (suite)
» Petit pari entre amis
» Une sortie entre amis...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cleyn-University :: |. City :: ¤ Rues :: Galerie d'Art d'Alexandre Wyatt-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit